Le pont suspendu Geierlay, petite merveille près de chez nous

Du haut de ses 100 mètres de hauteur et de ses 360 mètres de longueur, le Geierlay Suspension Bridge est selon moi, un passage obligé pour celles et ceux qui se trouveraient dans ses environs.

Ouvert au public depuis seulement 5 ans, le pont offre une expérience qu’on a rarement l’occasion de vivre. Longue traversée de plusieurs centaines de mètres, superbe panorama, vue à 360°, petite randonnée accessible. Bref, sensations assurées !

Cochem

C’est donc durant le mois de juillet 2020 qu’avec 3 copines, nous sommes parties du Grand-Duché du Luxembourg assez tôt le matin. Le GPS nous indiquait plus ou moins 160 km pour atteindre le pont, un trajet qui allait nous prendre 2h30 en voiture. Pour ne pas faire tous ces kilomètres « que » pour le pont, nous avons décidé de faire une halte dans la petite ville de Cochem, située à une vingtaine de kilomètres du Geierlay Suspension Bridge.

Nous n’avions jamais entendu parler de cette ville et sommes tombées dessus par hasard en consultant internet, et finalement nous avons été ravies de cette découverte ! Les quelques derniers kilomètres avant d’y arriver sont vraiment très agréables à faire. La route sinueuse nous fait découvrir de magnifiques points de vue, on commence doucement à découvrir le décor entourant cette charmante petite ville et surtout, on aperçoit l’immense château qui surplombe la colline. Ce qui est sûr c’est que vous ne pouvez pas le rater !  D’après ce que nous avons lu sur internet, il est même possible de passer une soirée atypique en costumes d’époque, avec à la clé un vrai festin ! Une bonne occasion donc de se plonger dans les traditions anciennes.

La ville de Cochem et son château

Cochem est très atypique, les bâtiments ont vraiment une très belle architecture ! Se promener le long de la Moselle et flâner à travers les petites rues étroites est très agréable. Malheureusement, nous n’avons pas de restaurant à vous conseiller. Au feeling, nous nous sommes arrêtées dans un petit restaurant italien, loin de la foule pensant découvrir un endroit sympathique. Mais finalement bien artificiel, nous avons été très déçues !

Ceci étant dit, nous ne regrettons pas cette petite halte à Cochem. Prochaine étape : Morsdorf et son Geierlay Suspension Bridge !

Le Geierlay Suspension Bridge

Il ne nous restait plus qu’une trentaine de minutes à faire en voiture pour accéder aux différents parkings mis à la disposition du public. Sur internet, 4 parkings sont mentionnés (P1, P2, P3 et P4) annonçant que ceux-ci sont payants. Par hasard, nous nous sommes garées sur le parking P3 qui était en fait un terrain de sport. Les autres parkings étant de « vrais » parkings et donc payants, nous n’avons rien du payer sur le P3 ! Encore une fois (et comme pour chacun de mes déplacements), j’ai utilisé l’application « Maps.me ». A l’avance, j’ai téléchargé les cartes de la ville et de celles entourant Morsdorf et il a alors été très facile de trouver tous les parkings.

Depuis ceux-ci, comptez une trentaine de minutes de marche (2 km plus ou moins) pour atteindre le pont. Le chemin est très bien indiqué ! Il vous suffira de suivre les panneaux « Geierlay Hängeseilbrücke ». Le chemin emprunté nous fait passer par le village de Morsdorf et les campagnes environnantes. Le parcours est entièrement carrossable, les poussettes sont donc aussi les bienvenues ! Pensez à prendre de l’eau avec vous, on croise certes deux distributeurs mais encore faut-il alors avoir de la monnaie… Nous n’avons vu aucune fontaine et aucun magasin ouvert, peut-être dû à l’heure.

Jusqu’au dernier moment, ce pont reste invisible parce qu’en fait, il se trouve dans la forêt… Une fois arrivé au lieu-dit, il ne vous reste plus qu’à profiter de la vue que ce paysage nous offre. Long de 360 mètres, suspendu dans les airs à une hauteur de 100 m. Quel spectacle, ce pont ! On le voit sur toute sa longueur, il brille comme s’il venait d’être poli… On l’a trouvé vraiment magnifique. Profitez de ce moment magique, prenez des photos inoubliables comme celles-ci. Elles parlent d’elles-mêmes….

Vue de Sosberg vers Morsdorf

Sur le site officiel (https://geierlay.de/), il est indiqué que le pont « bouge à peine ». Pourtant nous avons été toutes les 4 surprises de sentir le pont tanguer de gauche à droite à cause du vent ! Bien sûr, sa traversée reste tout à fait accessible à tout le monde (et même aux chiens !), mais sachez tout de même qu’on ressent quelques secousses. Et il ne vaut mieux pas avoir le vertige…

Une fois de l’autre côté du canyon, vous avez plusieurs possibilités. Vous pouvez retrouver les parkings par une petite randonnée d’1 heure plus ou moins (entre 6 et 8 km). Vous passerez alors sous le pont, c’est un chouette moyen d’avoir une autre vue de celui-ci et continuerez votre marche à travers les bois. Ou alors vous pouvez traverser de nouveau le pont et refaire le chemin inverse, c’est ce que nous avons fait. Les deux traversées s’apprécient différemment. Lors de la première traversée, on veut prendre des photos de tout, on regarde partout autour de nous, on ne veut rien rater tandis que pour la deuxième traversée, on prend plus le temps d’observer avec nos yeux, on y va aussi plus lentement. En tout cas, ça a été le cas pour nous et nous avons été vraiment contentes de le faire deux fois !

Gros point positif du Geierlay Suspension Bridge, c’est qu’il est ouvert 24h/24 ! Parfois en temps de grosses tempêtes, la ville se permet de refuser l’accès au pont mais en temps normal, et à vos risques et périls bien sûr, vous pouvez y aller quand vous voulez !  Les parkings quant à eux sont ouverts une bonne partie de la journée, de 9h à 19h d’après mes souvenirs mais à vérifier ! Pensez donc aussi à ça quand vous prévoyez votre escapade.

Un autre gros point positif de ce pont est qu’il est complètement gratuit ! Et de nos jours, c’est devenu rare qu’un monument, une attraction, un lieu incontournable soit d’accès gratuit. Il y aura donc seulement le parking à payer (sauf pour le parking du terrain de foot apparemment).

Avant d’organiser ce petit périple, je vous conseille également de bien planifier la traversée du pont. Sur le site officiel, vous pourrez trouver les images d’une webcam en temps réel. C’est une manière de vérifier la météo du moment et le taux d’occupation. On conseillera évidemment d’éviter la tranche 11h -16h même s’il est dit que le pont peut supporter plus ou moins 600 personnes, l’expérience sera bien meilleure si vous pouvez prendre votre temps en le traversant sans être pressé ni devant, ni derrière par un randonneur impatient !

Mention spéciale Covid 19

En temps normal, le Geierlay Bridge peut être traversé des deux cotés en même temps. Seulement avec les restrictions actuelles, quelques règles de distanciation s’imposent ! Tout est bien sûr expliqué sur le site internet.

Tout d’abord, il n’y a plus qu’un seul sens de circulation. Toutes les heures paires (12h, 14h, 16h, 18h, etc), le pont ne peut être traversé que de Sosberg vers Morsdorf. Toutes les heures impaires (13h, 15h, 17h, etc), le pont ne peut être traversé que de Morsdorf vers Sosberg (ce que nous avons fait). Nous étions au courant de cet horaire mais nous avons préféré y aller au « feeling ». D’autant plus que nous étions à Cochem juste avant, nous ne savions pas non plus combien de temps allait nous prendre la marche, on a donc décidé d’y aller sans timing précis. La chance a finalement été de notre côté ! Garées à Morsdorf et après la petite marche, nous étions au pont vers 16h40. Il a fallu alors attendre quelques minutes pour pouvoir traverser celui-ci et attendre de nouveau quelques minutes de l’autre côté pour le traverser de nouveau.

Avec les restrictions, 30 personnes maximum peuvent se trouver sur le pont en même temps. Des agents de sécurité se trouvent de chaque côté du pont et se chargent de vérifier que les règles sont bien respectées. Avec ce quota maximum, certes il y a plus de file et le pont n’est donc pas tout de suite accessible mais au moins, il n’est pas noir de monde lorsqu’on le traverse ! Je dirais que c’est un mal pour un bien.

Et bien sûr, il est obligatoire de porter un masque pendant toute la traversée. La distance de sécurité est également de rigueur. Nous avons été malgré tout étonnées par la promiscuité dans la file d’attente et du peu de masques portés avant que le panneau mentionne qu’« à partir d’ici, le port du masque est obligatoire »…

N’oubliez donc rien dans votre voiture, pensez à la sécurité des autres mais également à la vôtre !

Pour finir…

En tout cas, on vous conseille cette petite virée à 100%. C’est vraiment une belle expérience à vivre, et une activité qui sort de l’ordinaire également.

Toutes les informations utiles et nécessaires se trouvent sur leur site officiel dont je vous indique le lien encore ici : https://geierlay.de/

N’hésitez bien sûr pas si vous avez des questions à propos de cet article ! D’avance, un grand merci de l’avoir lu et j’espère qu’il vous a plu et que peut être, il vous servira !

Ah oui et si vous habitez encore plus loin que moi par rapport à ce pont et que la route vous parait trop longue, alors je vous invite chez moi au Luxembourg pour une petite halte ! Ainsi, vous repartirez le lendemain quand vous voudrez, et à votre aise ! C’est pour moi c’est cadeau.

Pour finir, je tenais à faire un énorme big up à mes super copines, mes Nassaras d’amour. Je vous aime trop ! On se retrouve bientôt pour de nouvelles aventures.

Leave a reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.