Road trip dans les Dolomites

Durant le mois de septembre 2020, j’ai eu l’occasion de partir à la découverte d’une destination qui me faisait rêver depuis très longtemps : les Dolomites italiennes ! Inscrites au Patrimoine Mondial de l’Unesco, ces chaines de montagnes regorgent de paysages les plus extraordinaires les uns que les autres, de lacs aux couleurs étonnantes et d’horizons à en couper le souffle…

Avant le grand départ, j’ai passé des heures et des heures à lire tout ce que je pouvais sur cette région de l’Italie, les randonnées conseillées, les sites à ne pas manquer… C’est désormais avec beaucoup d’excitation que je peux partager avec vous les détails de notre périple, et tout ceci avec photos à l’appui, bien-sûr !

Avec mon copain, nous avons décidé de partir début septembre pour éviter la foule et pouvoir ainsi profiter pleinement de ce que les Dolomites avaient à nous offrir. Je trouve de toutes façons qu’en général, le mois de septembre est idéal pour beaucoup de destinations. Non seulement en termes de prix, également au niveau de la fréquentation touristique mais aussi au niveau de la météo ! Durant tout notre voyage, nous avons bénéficié d’un grand ciel bleu et de températures montant jusqu’à 24 degrés ! Nous avons vraiment eu de la chance pour ce voyage à la montagne.

Il était décidé de partir en mode rando/camping. C’est ainsi que nous sommes partis avec une voiture chargée, même très chargée… Tente, matelas, sacs de couchage, réchaud, vaisselle, chaussures, vêtements et j’en passe, nous étions full équipés, et prêts !

Nous avons planifié un itinéraire en demi boucle partant du lago di Carezza et finissant par les Cinq Torri. Vous pouvez jeter un petit coup d’œil de notre trajet ci-dessous…

Le lago di Carezza

Vous lirez souvent que pour les lacs, les randonnées et les activités quelconques, il est conseillé d’arriver soit très tôt, soit plus tard dans la journée. Néanmoins, le spectacle reste à la hauteur à toute heure de la journée…

Ce lac se trouve juste à côté de la route, vous l’apercevrez donc assez facilement. Nous nous sommes garés sur le parking juste à côté qui est payant, mais j’avais lu sur internet qu’il y avait la possibilité de se garer un peu plus haut gratuitement, à vérifier !

Maintenant, il n’y a plus qu’à profiter de ce magnifique lac aux couleurs bleues et vertes… Entouré de sapins, les montagnes se dressant dans l’arrière-plan, vous ne serez pas déçus ! Le voyage commence plutôt bien avec le Lago di Carezza.

Il y a une petite balade accessible à tous qui fait le tour du lac ! Et ça vous permet de l’admirer sous tous ses angles, on recommande donc fortement de la faire ! Elle est courte, très facile, et offre de beaux points de vue.

Les pyramides de Renom

Après le lago di Carezza, direction Bolzano ! C’est l’une des plus grandes villes de la région des Dolomites, nous l’avons traversée mais n’y sommes pas restés. Il doit probablement y avoir des choses à faire et à voir, mais nous n’étions pas là pour visiter une ville, bien au contraire les montagnes nous appelaient déjà…

Non loin de Bolzano, il y a les pyramides de Renom, un emblème de la région ! Vous ne le remarquerez peut-être pas tout de suite, mais après votre visite aux pyramides, vous verrez des petites répliques de celles-ci partout autour de vous.

Pour la petite explication… Cette région est sensible aux glissements de terrain et coulées de boue ce qui fait apparaitre de grosses et lourdes pierres qui, contrairement à toute la terre autour, ne glissent pas. La succession de période de pluie et de sécheresse que connait la région fait durcir la terre sous ladite pierre. Ce phénomène créé alors une pyramide. Regardez bien d’ailleurs, vous apercevrez une roche comme « posée » sur la pointe de la pyramide, plutôt étonnant non ?

Les pyramides de Renon sont accessibles de deux manières différentes. Par la route d’abord, ce que nous avons fait. Il y a un parking non loin du début du sentier, il vous suffira de continuer le long de la route principale et vous arriverez très vite au début de la balade. De là, continuez toujours tout droit pendant plusieurs minutes et vous verrez assez vite une plateforme en bois. Ce point de vue offre un panorama incroyable, les pyramides au loin, une église au milieu de la prairie de l’autre côté, quel spectacle !

L’autre manière d’accéder aux pyramides, c’est depuis Bolzano. Un téléphérique vous emmène jusqu’à Soprabolzano, et vous devrez ensuite prendre un train qui relie Maria Assunta à Collalbo (attention, j’avais lu sur internet que les billets de train étaient à prendre à Bolzano et non après, mais l’information doit être vérifiée ! Demandez toujours au guichet du téléphérique pour ne pas avoir de mauvaises surprises…). Ensuite, il vous faudra marcher le temps d’une petite balade pour arriver au point de vue des pyramides. Ce moyen offre apparemment de superbes vues et panoramas mais vous fait également arriver avec une « masse » de touristes (selon l’heure à laquelle vous y allez évidemment), vous n’aurez donc probablement pas toute la tranquillité souhaitée sur le ponton. À vous de voir ce que vous préférez !

Une remarque qui vaut pour les deux manières d’y aller : les pyramides ne sont pas directement accessibles ! Elles sont certes observables de loin, depuis le ponton ou encore depuis une terrasse panoramique, mais vous ne pourrez pas les observer de tout près. La préservation de la nature à un certain prix…

Les églises Santa Maddalena et Chiesa di Santa Barbara

Dans notre programme, nous avions prévu d’aller voir ces deux églises ainsi que le village de San Giovanni qui sont tous les trois des « immanquables » pour quiconque voyage dans les Dolomites (d’après internet bien sûr). Mais malheureusement, nous avons fais une petite erreur dans l’itinéraire et quand nous nous sommes rendus compte que nous avions dépassé ces lieux d’une bonne heure de route, nous nous sommes résolus à faire l’impasse sur ces sites… immanquables.

Puisque la plupart des sites internet que vous trouverez sur les Dolomites recommandent ces ces lieux, je pense que ce sont des endroits à découvrir !

Alpe di Suisi

Dans les alpes di Suisi, nous avons fait deux randonnées.

La première affiche environ 10 kilomètres et est de niveau assez facile ! Je n’ai pas le nom exact de cette randonnée malheureusement (mais elle donnait accès aux montagnes de Tuff), ceci dit je vous indique les coordonnées GPS du point de départ (qui se trouve sur un parking, à côté de terrains de tennis !). Pour arriver à ce parking, il vous faudra emprunter des routes étroites et en épingles à cheveux. Voici les coordonnées GPS : 46°31’16.21 N, 11°31’10.1 E

Regardez sur les photos ci-dessous les deux points indiqués. Le premier indique le parking, le deuxième indique un petit restaurant qui se trouve à la fin de la marche !

Au final, durant toute la randonnée, vous traverserez la forêt sans vraiment apercevoir de paysages ni de montagnes… Ca monte beaucoup, ça tourne… Et puis d’un coup, quand vous quittez cette forêt, vous êtes face à un paysage magnifique ! Des montagnes d’un côté, un horizon vert, des étendues de plaines, des animaux sauvages,… Même si la randonnée en elle-même n’offre pas de spectacle à proprement parler, l’arrivée en vaut le coup ! De plus, le restaurant met à disposition des transats pour profiter pleinement de la vue ! C’était vraiment une belle surprise…

De plus, c’est à mi-chemin que nous avons trouvé notre nid douillet pour la nuit. Arrivés près d’un petit bâtiment au milieu de nulle part, il y a un point de vue juste derrière. Celui-ci offre une vue vraiment magnifique, nous étions vraiment seuls au monde… Regardez par vous-même !

En fait, assez tôt dans l’ascension, vous avez la possibilité de prendre un chemin à droite, ou de continuer tout droit. On vous conseille fortement de continuer tout droit ! Le chemin est peut-être un peu plus long, mais beaucoup moins raide… Et lors du retour vers le parking, prenez alors l’autre chemin parsemé de marches et gros cailloux… En effet, cette randonnée est une boucle ! Et on la recommande !

La deuxième randonnée a été personnellement ma préférée de toutes ! C’est une randonnée sur la Seceda, un endroit vraiment magnifique. Le démarrage à lieu à Ortisei, où vous devrez prendre un téléphérique. Plusieurs parkings payants sont mis à votre disposition, et vous ne pourrez pas rater le téléphérique de toute façon, il passe juste au-dessus de votre tête ! A savoir tout de même qu’un ticket aller/retour vous coûtera 32 euros par personne, mais je vous assure que ça vaut le coup ! En fait vous aurez un téléphérique et ensuite un funiculaire à prendre, mais un ticket vous donne l’accès aux deux. Donc ne vous arrêtez pas au premier arrêt, le spectacle est au sommet !

En effet, un panorama incroyable se dresse devant vous dès l’arrivée… Vous sortirez à peine de la cabine que vous ne saurez même pas où regarder tellement le paysage devant vous est magnifique !

Après les premières photos prises, on vous conseille de longer le refuge qui se trouve à côté de vous, et de directement monter au point de vue sur votre gauche. Regardez au loin et vous apercevrez une croix, c’est là que vous devez aller ! De là, vous apercevrez cette montagne en forme de vague…

Cette randonnée est de niveau moyen, et je dirais même de niveau très facile pour le début. En fait dans notre sens, le début n’est que de la descente, un vrai plaisir ! Au début, vous passerez à côté de cette montagne en forme de vague, également très emblématique de la région. D’un côté vous aurez un paysage sans fin, de l’autre des étendues vertes, quelques petits chalets dispersés par ci et par là. Je n’ai vraiment pas d’autres mots, c’était vraiment magnifique ! Ces espèces de vagues dépassées, vous vous enfoncerez encore plus loin dans les montagnes et longerez les falaises, traverserez un cirque dolomitique même…

Entre alpagas, vaches et chevaux, le début de la randonnée se fait tout en douceur. Vous êtes partis pour 9 kilomètres plus ou moins !

Cependant, les premières heures étant déjà écoulées (j’avoue m’arrêter toutes les 5 minutes pour prendre des photos et ralentir alors le rythme…), nous commencions à nous inquiéter du temps restant et de cette descente sans fin. Cette randonnée étant une boucle, nous savions ce à quoi allait ressembler la suite de la randonnée… Seulement, et information très importante à savoir, le dernier téléphérique descendait à 17h30, et il était déjà 15h30 que nous n’avions pas encore fait la moitié ! Nous avons donc été un peu pressés par le temps pour la suite, ce qui m’empêchait d’un coté de m’arrêter toutes les deux minutes pour les photos et vidéos mais ce qui nous a également empêché de profiter pleinement de ce qui nous entourait… Donc si vous avez le choix, on vous recommande de partir plus tôt dans la journée ! D’autant plus qu’arrivés tout en bas, plusieurs kilomètres étaient encore à parcourir (et donc que de la montée) et à faire en 1 heure maximum, nous n’étions pas totalement confiants ! Du coup, nous n’avons pas parcouru ces derniers kilomètres, mais nous avons pris un télésiège qui nous amenait au niveau du point de vue du début !

Bon on l’avoue, on n’a pas dû réfléchir longtemps… Non seulement pressés mais aussi fatigués, le télésiège est tombé à pic ! Celui-ci était à 10 euros par personne. En 10 minutes d’ascension c’était fait, et on a même eu le temps d’aller prendre un bon chocolat chaud au refuge du téléphérique avant de redescendre au parking, c’était parfait !

En tout cas, et vous le voyez sur les photos je l’espère, les paysages étaient vraiment grandioses ! Il n’y avait pas trop de monde, il ne faisait ni trop chaud, ni trop froid. La randonnée n’est vraiment pas difficile, et vous fait passer par de petits chemins entre falaises, champs et montagnes… (Enfin, je parle sans ayant fait la montée…). Je ne peux que la recommander à 100%, sans aucun doute même !

Si je ne vous ai donné aucune information pratique sur la randonnée en elle-même, c’est parce que nous avons suivi un plan déjà tout fait que nous avions trouvé sur internet. Je vous met donc le lien juste ici : https://www.visorando.be/randonnee-sur-la-seceda-par-pieralonga-et-le-refug/ et avec ceci, impossible de vous tromper ou de vous perdre ! Tous les détails, indications et petites remarques sont inscrits.

Le lendemain, vous avions prévu de faire une autre randonnée dans le parc Puez Odle que nous n’avons finalement pas faite. Mais l’endroit est également très réputé pour les beaux paysages, des randonnées faciles à difficiles donc sans savoir mais en ayant quand même lu beaucoup sur cet endroit, je pense qu’il y a de belles choses à voir !

Le lago di Braies

Ahhhh celui-ci, nous l’attentions avec impatience ! Nous avions vu tellement de photos postées. Tous les articles et blogs que nous avions lus décrivaient ce lac comme surtout à ne pas manquer ! Et comme pour la majorité des endroits touristiques dans les Dolomites, il était conseillé de le voir soit tôt le matin, soit plus tard dans la journée et devinez quoi ? Et bien nous y sommes arrivés dès 16h, l’heure de pointe ! En effet, changements de programmes par ci et par là, nous n’avons pas vraiment eu « le choix » le jour j.

Ce lac se trouve en fait tout au bout d’une route de campagne, vous ne le manquerez donc pas. Plusieurs parkings sont mis à disposition, tous payants bien sur… Un petit restaurant et un magasin souvenirs se trouvent juste à l’entrée du lac aussi, ça annonce déjà la popularité du lago di Braies !

Comme de fait, quand nous sommes arrivés, il y avait énormément de monde. Impossible de profiter pleinement du calme et de la beauté du paysage… Nous n’avons pas non plus réussi à prendre la photo dite « lago di Braies » sur Google images… Bien-sûr ce n’était pas très important pour nous, mais c’est pour vous dire que si vraiment vous avez le choix, n’y allez pas en plein milieu de la journée !

A partir de 10 heures du matin, l’attraction principale ouvre : vous pouvez louer une petite barque pour 30 minutes ou 1 heure (peut être même plus), à un certain prix (c’est assez cher) et naviguer sur ce joli lac. Personnellement nous ne l’avons pas fait, mais c’est une activité qui peut offrir également de beaux souvenirs.

Avec la foule nous avons été un peu déçus du lago di Braies, sûrement que l’expérience aurait été meilleure si nous étions venus à 7 heures du matin ! Cependant, nous avons quand même fait le tour du lac, il s’agit de 3,5 kilomètres plus ou moins que vous parcourrez en 1h30 à 2 heures maximum ! Le tour offre vraiment de beaux points de vue, une petite marche agréable et très facile. J’ai même trouvé ces points de vue plus beaux que celui qui est le plus réputé, le plus connu, et au tout début… Donc vraiment si vous avez le temps, faites-le ! Vous longerez également des falaises, traverserez forêts et petites prairies… C’est à faire !

Le lago di Diobacco

Quelle belle surprise… Celui-ci est mon petit coup de cœur !

Situé le long d’une route, le lago di Diobacco n’est pas directement visible pour autant. Encore une fois il y a plusieurs parkings payants mis à disposition. Et finalement à quelques mètres de ceux-ci, vous vous retrouverez face à cet immense lac, on ne s’y attendait pas !

Il est grand, de grandes montagnes occupent tout le paysage en arrière plan, l’eau est transparente, c’est calme, c’est beau… C’est d’ailleurs ici que nous avons pris les plus belles images drone (le montage arrive très prochainement, c’est promis !). Regardez déjà à quoi ressemble le lac, du plancher des vaches…. Super beau, non ?

Bien-sûr, vous pouvez faire le tour du lac à pied. Et pour celui-ci plus que jamais, ce n’est pas une recommandation de notre part, on vous dit de le faire ! Si vous ne le faites pas, vous ratez quelque chose, c’est sûr et certain… On ne s’y attendait pas non plus à vrai dire mais comme nous étions sur place et que nous avions le temps, on s’est dit pourquoi pas ?

Le tour se fait en 1 heure plus ou moins, c’est plat du début à la fin donc accessible à tout le monde. Mais c’est surtout magnifique ! Vous quitterez assez vite le paysage du lac pour marcher à travers les prairies, les montagnes toujours au loin, et quelques petits ruisseaux croisant votre chemin. Plus loin, vous aurez un super spot pour les photographes: un pont en bois et une eau translucide comme je ne l’avais jamais vue… A voir absolument !

Finalement vous traversez une petite forêt, une petite plage, et vous voilà revenu au point de départ.

La promenade est courte et facile, et vraiment je vous la recommande à 1000% ! Regardez simplement les photos et je suis sûre que vous comprendrez !

Le lac de Landro

Non loin du Diobacco, le lac de Landro est on ne peut plus en bord de route, impossible de le rater ! Le lac est très joli, la couleur de l’eau assez spéciale… Les montagnes trônent de chaque côté, tout est encore une fois très agréable !

Pour celui-ci par contre, je ne pense pas qu’il soit possible de faire le tour, à vérifier mais en tout cas nous ne l’avons pas fait. Il ne faut donc pas prévoir énormément de temps pour ce lac, mais il reste très beau et est si proche du Diobacco qu’il serait « bête » de ne pas pousser la curiosité jusqu’à là !

Les Tre Cime

Ouf, c’est un gros morceau ici ! Que dire ? Par où commencer ? Si vous vous êtes déjà renseignés sur les Dolomites, alors vous avez très certainement entendu parler des “Tre Cime”. C’est un endroit phare des Dolomites, très réputé et assez impressionnant !

Nous avons pris la direction de notre destination en fin de journée. C’est long, étroit et sinueux ! Et finalement à quelques kilomètres de la fin, nous nous sommes retrouvés face à un péage, nous n’étions pas vraiment au courant… En fait les Tre Cime se trouvent dans un espace protégé, après coup ça nous paraissait logique… L’entrée est de 30 euros par voiture pour 24 heures, et d’après ce que nous avions compris, il n’y pas moyen de faire des « entrées et sorties » pendant ces 24 heures. Ce qui veut dire qu’une fois traversé le péage, faites tout ce que vous avez à y faire avant de redescendre ! Nous avons hésité longtemps car la nuit était presque déjà tombée, et nous devions encore trouver un endroit où planter notre tente, sans être certain qu’on trouverait plus loin. Mais en même temps, nous savions que nous allions partir très tôt le lendemain matin pour la randonnée et donc être au plus près du point de départ était un avantage ! Nous avons donc pris le ticket pour aller jusqu’au sommet.

Bon quelques kilomètres plus loin, on se rend en fait compte que le camping sauvage est complètement interdit dans cette zone et… nous n’étions pas prêts à prendre le risque même si nous avions fait du camping sauvage depuis le début du séjour, ici il est bien spécifié que c’était interdit ! Ni une ni deux, on a dû réfléchir à une solution… C’était décidé : sans savoir vraiment comment nous allions procéder, nous allions dormir dans la voiture, qui je le rappelle, était très chargée…

Là-haut, beaucoup de parkings (gratuits je pense) sont accessibles. Le tout premier était rempli de camping-car, bon, ce n’était pas pour nous… A côté d’une auberge il y en avait un autre petit mais nous avons finalement opté pour celui d’en- haut, à l’extrémité, parmi les vans aménagés et autres grosses cylindrées. Avec une bonne organisation, nous avons réussi à tout ranger correctement dans la voiture, en abaissant et en avançant un maximum les sièges, le gros matelas gonflable était bien calé dans l’habitacle ! Sacs de couchage et couverture, affaires prêtes pour le lendemain matin, lampes frontales à disposition, réveil à 6 heures du matin actionné.

Petite vue depuis notre emplacement pour la nuit…

6h45, départ de la randonnée. Il faisait clair, pas très chaud… mais comme vous pouvez vous l’imaginer, il n’y avait personne ! Le début de la randonnée démarre au refuge Auronzo. C’est une boucle d’environ 12/13 kilomètres et est de niveau moyen d’après moi, mais vraiment très faisable je vous rassure ! Dès le début, le paysage est incroyable. Non seulement nous étions seuls, les couleurs matinales bien présentes, et nous marchions entre falaises et montagnes.

Très très rapidement en fait, les Tre Cime apparaissent. Au début on les cherche un peu partout mais une fois que vos yeux tombent dessus, vous ne pouvez plus en douter, c’est bien elles ! Elles sont seules au milieu de « rien » et si grandes ! Mais ce n’est vraiment impressionnant qu’une fois que vous vous trouvez juste en dessous…

Peu après le départ, vous arriverez au refuge Di Lavaredo. Les panneaux vous diront de prendre le chemin de gauche, qui est très raide. Vous le voyez de là où vous êtes en fait ! Le chemin est très pentu et passe le long des Tre Cime. Nous, nous avons préféré prendre le chemin le moins sportif, ce qui nous a permis d’observer les Tre Cime de loin ! Ce chemin n’est pas indiqué sur les panneaux mais je l’avais déniché sur internet. Nous n’avions pas vraiment envie de fournir un si gros effort dès le matin, alors nous avons choisi la facilité ! Ce chemin emprunté, un peu moins raide, est peut-être un peu plus long, mais est bien plus facile que l’autre ! J’étais très contente de notre choix.

Finalement que vous ayez pris à gauche ou tout droit, au bout de la route, ça y est, vous êtes face à ces 3 grandes dames ! Déjà ? Et bien oui, et vous n’êtes qu’au « début » de la randonnée. Alors profitez-en, d’autant plus si vous êtes seuls. Elles sont très impressionnantes.

De là où vous vous trouvez, vous voyez votre prochain objectif : le refuge Locatelli ! Et le chemin pour y arriver est très agréable, tout en descente, à travers les falaises… Une sorte de cirque au loin, le paysage est vraiment grandiose !

Depuis notre point de départ jusqu’au refuge Locatelli, il nous aura fallu 1h30 plus ou moins. Et une petite halte chocolat chaud était la bienvenue.

Une fois votre halte terminée, avant de continuer on vous conseille de contourner le refuge d’abord. Un tout petit lac bien joli s’y cache derrière.

Si vous continuez à contourner le refuge, alors vous reconnaitrez ce que vous voyez sur la photo ci-dessous. Si vous avez le courage, alors montez à l’endroit qu’indique la flèche ! Le chemin est très pentu et pas vraiment facile d’accès, mais c’est de là-haut que vous aurez votre coin photo original !

Plusieurs petites grottes se suivent à la queue leu leu, et nous avons choisi la première pour immortaliser le moment ! De là, vous apercevez les Tre Cime au loin, le cadre est vraiment parfait pour prendre une photo originale, et est maintenant assez connu. Seulement, il faut arriver jusqu’à là… Mais je vous assure, ça vaut le coup !

Ensuite, continuez la randonnée à votre aise. Pendant un petit moment, ça ne sera que de la descente, les Tre Cime toujours au loin. C’est assez pentu, et les randonneurs sont désormais beaucoup plus présents ! En effet, il devait être dans les alentours de 10 heures lorsque nous avons quitté le refuge Locatelli.

Seulement qui dit descente, dit remontée également. Il faut bien garder en tête qu’une fois arrivé au refuge Locatelli, je dirais que le tiers a été fait, pas plus ! Le reste de la randonnée est donc assez long, mais toujours avec des paysages magnifiques autour de vous.

Vers la fin de la randonnée, il y a de nouveau un petit refuge qui nous a permis de nous reposer une dernière fois avant l’arrivée ! Et c’est finalement vers midi que nous retrouvions la voiture sur le parking !

C’est assez long, mais la randonnée en vaut vraiment le coup ! Les paysages changent assez rapidement, et on voit de tout ! Montagnes, falaises, cirques, étendues lointaines,… Ne passez pas à côté de ça !

Le lago di Sorapis

Last but not least… Le dernier point que je vais détailler est également un fameux morceau ! Mais que dire sur celui-ci ? Je vais commencer tout simplement par vous dire de foncer ! Vous ne pouvez pas ne pas le voir.

La veille de notre randonnée, nous sommes passés sur la route du point de départ vers le Sorapis. C’était un dimanche et tous les parkings étaient remplis. Les bords de routes, les trottoirs, toutes les places possibles pour garer la voiture étaient occupées. Non seulement le Sorapis est très connu dans la région, mais en plus de ça les autochtones se bousculent pour y aller pendant le week-end !

Heureusement pour nous, nous comptions démarrer lundi matin tôt, très tôt… Encore une fois, le Sorapis se trouve dans une zone protégée, le camping sauvage est donc interdit ! Pas de problème, nous voulions partir tôt le matin donc pas question de s’éloigner… Nous avons alors planté notre tente de l’autre côté de la route, juste devant le point de départ de la randonnée (parking Passo Tre Croci) ! C’était parfait, peut être pas non plus super légal mais au moins, nous n’étions pas dans la zone interdite et nous ne dérangions personne…

Pour celle-ci, réveil encore plus tôt… Départ à 6h20, le soleil à peine levé, personne alentour, nous étions comme seuls au monde !

Bon sur internet, cette randonnée d’environ 12 kilomètres est dite facile MAIS, avec notre expérience à tous les deux, notre ressenti et toutes les autres randonnées déjà réalisées les jours précédant celle-ci, je peux vous assurer qu’elle est tout sauf facile ! Je dirais qu’elle est de niveau moyen à difficile… Il est vrai que le début est vraiment facile, vous marcherez à travers la forêt, traverserez des cascades (asséchées bien sûr), tout ça en marchant sur du plat, c’est très agréable. Ensuite, non seulement le plat se transforme en montée, mais s’ajoutent à ça les grosses pierres, les racines d’arbres prenant place partout sur le chemin, les falaises d’un côté, le vide de l’autre. Je vous assure que certains endroits étaient très techniques ! Des mains courantes en câbles métalliques vous aident à vous agripper si nécessaire, mais une chose est sure, mieux vaut ne pas avoir le vertige. Je pense que ceux qui en souffrent auront vraiment du mal à terminer cette randonnée…

Et à partir du moment où ça commence à monter, ça ne s’arrêtera plus jusqu’à l’arrivée ! Donc oui, je l’ai trouvée assez difficile… Mais il était fort tôt, nous avons enchainé les randonnées, la fatigue était donc bien belle et présente, ces facteurs peuvent aussi jouer. Mais ne vous attendez tout de même pas à une promenade de plaisance. La randonnée est vraiment technique, un randonneur averti en vaut deux !

Sinon, à part ça je vous rassure, c’est magnifique. Assez dangereux, mais magnifique. Vous avez des vues à couper le souffle, un panorama à 180° que vous suivrez longtemps, mais croyez moi on ne s’en lasse pas.

Près d’1h30 d’ascension après, le chemin s’enfonce de plus en plus vers l’intérieur des terres, on sent qu’on approche. Désormais, le soleil est derrière la montagne, les températures chutent, on ressent le froid dans l’air, c’est bon signe, on s’approche de ce lac d’origine glaciaire. N’oubliez donc pas de prendre un pull ou une veste avec vous avant de démarrer, il fait vraiment frais tout là-haut !

Et finalement, après 1h58 d’ascension non pas sans difficulté, nous y sommes enfin. Face à lui, les mots ne viennent pas, on regarde à gauche, à droite. WOWWWWWWWWW ! On l’a fait.

On reste sans voix devant le Sorapis. La montagne derrière, quelques rayons de soleil, un calme omniprésent. Ecoutez c’est simple, je n’ai toujours pas les mots ! Je vous laisse donc avec ces quelques clichés…Ils parlent d’eux-mêmes. Nous avions cet endroit rien que pour nous, c’était incroyable.

La baignade est évidemment interdite, on comprend pourquoi.

Après avoir profité pleinement et à 100% de cet endroit magique, nous sommes redescendus et un plus bas, nous avons pris un petit chocolat chaud au bar du refuge. Je vous assure qu’il faisait du bien ! Il était alors un peu plus de 9 heures, l’heure pour nous de redescendre !

Sur le chemin du retour, nous avons bien croisé une centaine de personnes ! En effet, je pense que la plupart des randonneurs/familles/visiteurs partent aux alentours de 8h/9h. Nous nous sentions heureux, nous n’avions plus que de la descente et nous avions eu ce privilège d’avoir le Sorapis rien que pour nous ! Le réveil a été un peu difficile, la montée également, mais ça en valait vraiment la peine. Je ne peux que vous conseiller de vivre la même expérience !

Et c’est finalement après 1h30 de descente que nous sommes arrivés au parking, des étoiles encore plein les yeux.

En tout cas, si il y a bien un lieu à ne pas rater, c’est celui-ci ! Vous ne le regretterez pas je vous le promets.

Les Cinq Torri

Lieu emblématique également, je ne peux malheureusement pas vous donner d’informations à son propos, simplement parce que nous avons décidé de ne pas y aller ! Cependant, cet endroit est emblématique pour de bonnes raisons. Il y a énormément de randonnées à faire, de tous les niveaux, et de très belles choses à voir d’après ce que j’avais lu !

Alors si vous êtes plus motivés que nous, j’attends vos retours là-dessus, et n’hésitez pas à m’envoyer des photos, j’adore ça !

Et sinon ?

Un petit point que je trouve quand même important à souligner, c’est à propos de la langue. Nous parlons tous les deux anglais, on ne se faisait donc aucun souci à ce niveau-là. Cependant, nous avons été surpris, et ce à plusieurs reprises, de nous retrouver face à des personnes qui parlaient ou l’allemand, ou l’italien, mais pas un mot d’anglais… Oui c’est vrai cette région de l’Italie se trouve non loin de l’Allemagne, de l’Autriche également… Mais quand même, nous pensions communiquer partout avec l’anglais ! Sachez le tout simplement, et si vous avez quelques notions de base en italien ou en allemand, ça sera toujours un plus !

Enfin, durant notre séjour, nous avons passé une nuit dans un petit hôtel en pleine montagne. Trouvé un peu « par hasard » sur Booking, je ne peux que vous conseiller d’y aller si vous recherchez authenticité, simplicité, beauté, confort, et j’en passe. Le Grones hotel, situé à San Vigilio est un tout petit hôtel tenu par une famille depuis des générations. Les chambres sont de tout confort, elles ont une vue incroyable sur la montagne, un espace spa et détente (jacuzzi) est mis à disposition en bas du bâtiment… Et leur restaurant est incroyable ! Le soir, il n’y a qu’un menu (adaptable également pour les végétariens) à plusieurs services. En petites quantités, plats recherchés et variés, tout ça pour un prix modeste… Le buffet du petit déjeuner est aussi extrêmement varié et très bon. Bref, nous avons été ravis de notre séjour là-bas !

La vue depuis notre chambre d’hôtel…

Voilà, toute les belles histoires ont une fin. Je m’arrête ici. En tout cas, et je pense que vous l’aurez compris, notre voyage dans les Dolomites a été un réel plaisir, un vrai enchantement ! Je vous le conseille à 100% !

Si vous avez des questions alors n’hésitez surtout pas à me les laisser en commentaire.

Très prochainement, un montage vidéo (vidéos drones pour la plupart) arrivera. Vous ne serez pas non plus déçus !

A bientôt pour d’autres voyages, et merci d’avoir lu cet article !

Leave a reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

2 comments