Voyage au cœur de l’Afrique : le Burkina Faso

Dans le cadre d’un projet de coopération au développement en 2016, j’ai eu la chance de passer plusieurs semaines dans cet incroyable pays qu’est le Burkina Faso. Près de 3 ans après, je garde encore un très fort souvenir de cette immersion au cœur de l’Afrique.

C’est ainsi que le 1er juillet 2016, je suis partie avec une organisation belge, accompagnée de 40 autres jeunes qui s’apprêtaient à vivre la même aventure que moi.

Chargée pour la première fois de mon énorme sac à dos, j’étais prête à partir vers l’inconnu, découvrir ce nouveau pays et cette autre culture !

Nous sommes restés 3 jours dans la capitale, Ouagadougou. C’était une acclimatation nécessaire pour tout le monde. Très vite, nous avons été envoûté par ce que l’Afrique avait déjà à nous offrir… Nous avons visité plusieurs associations là-bas sur place, aidant les jeunes enfants défavorisés par exemple… C’était un premier contact avec la population, parfois surprenant, parfois plus triste…

Les petits burkinabés voulaient tous nous faire des tresses !

Nous sommes ensuite partis à Koudougou et y sommes restés pendant 2 semaines au moins. Là-bas, nous avons rencontré nos correspondants Burkinabés avec qui nous avions échangé durant notre année de formation en Belgique ! Nous avons aussi rencontré les locaux, nous avons parlé et partagé avec eux… On a eu la chance de passer une journée entière chez un commerçant dans son petit magasin. Pour ma part, j’étais chez un réparateur de téléphones. Son petit magasin consistait en un espace de 4 mètres carrés, pas plus… dans lequel avec les moyens du bord, il rafistolait les téléphones portables, les écrans, et autres appareils électroniques. Non seulement ça nous a permis d’observer les conditions dans lesquelles il travaillait, mais aussi de rencontrer toujours plus de curieux, intrigués par la présence de “blancs-becs” dans leur village…

Une route principale à Koudougou…

Nous avons également eu l’occasion de passer deux journées dans une école locale, accueillant une centaine d’enfants. Depuis la Belgique, nous leurs avions préparé plein d’activités et de jeux aussi ludiques que possible, ainsi que du matériel scolaire pour ces deux journées. Bien-sûr, nous avons longuement discuté avec leurs professeurs et d’une certaine manière, comparer nos vies et modes de vie… quelle expérience !

Une petite école dans la brousse…

Mais notre plus grand « travail » durant ces semaines au Burkina Faso a été notre chantier de reboisement. En effet, aidés par nos correspondants, nous avons ensemble piqué, creusé et planté des petits arbres tout autour d’une école reculée de Koudougou. Je me souviens encore de cette chaleur, du soleil tapant et du sol si dur… Mais tous ces efforts en valaient la peine, car nous avons planté tous ensemble près de 10 000 eucalyptus ! C’était une fierté, un beau travail d’équipe, un bel échange.

Nous avons terminé le séjour à parcourir les sentiers reculés de Koudougou, pour découvrir toujours plus de belles choses de ce pays.

Transport à bord des bennes… entre pneus crevés, pannes de voiture et autre problème, c’était une sacrée aventure aussi !
Autant vous dire qu’après avoir parcouru ces routes, nous étions tous “rouges” de poussière !

Pour ma part, ces trois semaines loin de tout ont été magiques ! C’était mon premier voyage au cœur de ce continent et il a été très important pour moi. Non seulement par les rencontres et les discussions si enrichissantes échangées avec les locaux, mais également parce que là-bas, on se rend compte de la valeur des choses. Et de la chance que nous avons, nous européens de vivre dans le confort et l’opulence.

Je m’étais engagée dans ce projet pour aider la population burkinabé, je voulais donner de mon temps, de mon énergie et de mon expérience. Mais au final, je me suis très vite rendue compte que c’était eux qui m’avaient apporté bien plus que moi je ne pouvais leur offrir. Ils m’ont appris tant de choses sur la vision de la vie, sur les valeurs, le monde d’aujourd’hui,… Ça a été un voyage très riche !

Entre la fête de l’Aïd, entourée de nos correspondants dans leur famille respective, la découverte des dispensaires et des conditions de travail sur place, une soirée dans une discothèque entour de nos amis africains, la chaleur et l’humidité, les insectes et plus gros animaux, les cérémonies organisées rien que pour nous dans des petits villages reculés, la visite de villages recevant nos dons récoltés en Belgique en vue de la construction de puits par exemple, et l’Afrique en elle même… Ce voyage a m’a véritablement chamboulé et m’a beaucoup apporté.

Cérémonie d’ouverture pour notre chantier reboisement : danses, chants, musique, superbe accueil !

Je garderai toujours un incroyable souvenir de cette expérience, qu’on ne peut réellement comprendre que si on l’a vit pour de bon !

Leave a reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

1 comment